In These New Times

A new paradigm for a post-imperial world

Guerre d’usure contre la Syrie

Posted by seumasach on April 24, 2013

Entre illusions et réalités du terrain

Pierre Khalaf

Voltairenet

22nd April, 2013

La presse états-unienne fait état de divergences au sein de l’administration Obama au sujet des moyens de faire face à la crise en Syrie. Elle a mis en avant les propos de certains responsables du Pentagone devant le Congrès, soulignant les dangers d’un armement des rebelles après que le rôle et l’influence décisive d’Al-Qaïda —et sa branche syrienne, le Front al-Nosra— soient apparus au grand jour. La possible implication de terroristes tchétchènes dans le double attentat de Boston donne plus de crédit aux mise en garde de ces responsables, surtout que la presse occidentale avait révélé, il y a quelques mois, la formation de groupuscules combattants tchétchènes en Libye, sous une supervision des services de renseignement états-uniens, avant de les envoyer en Syrie —et en Russie— via la Turquie.


La confusion qui règne dans les sphères dirigeantes US au sujet de la question syrienne est due, avant toute autre chose, à l’admirable résistance de l’État syrien et de son armée nationale, face à une guerre mondiale dirigée par les États-Unis. Les transferts d’armes, les camps d’entrainement, les filières de recrutement ainsi que les stratégies politiques et médiatiques, tout ce qui concerne la Syrie est supervisé par Washington, qui attribue les missions à ses alliés et répartit les rôles entre ses auxiliaires. Des milliers de tonnes d’armes et d’équipements ont été fournis par les Français et les Britanniques sur décision des États-uniens. Et les médias ont officiellement annoncé que John Kerry serait porteur, lors de la réunion des pseudo-amis de la Syrie, à Istanbul, de sommes importantes —d’une « Amérique » en faillite— pour acheter des transports de troupes blindés et du matériel de communication destiné aux terroristes en Syrie. Les propos des responsables du Pentagone, qui semblent en contradiction avec cette attitude interventionniste de la diplomatie, assurent à Washington un prétexte pour faire marche arrière le cas échéant. Car les résultats de l’aventure états-unienne en Syrie sont plus incertains que jamais.
En effet, la progression de l’armée syrienne ces cinq dernières semaines a dépassé les objectifs initiaux fixés par le commandement militaire. L’avancée ne se limite pas à un secteur bien déterminé mais concerne plusieurs fronts, notamment Damas, les campagnes de Homs, Idleb et Lattaquié, ainsi que les alentours d’Alep. Samedi et dimanche, l’armée régulière et les comités populaires ont enregistrés d’importants succès à Qoussair, près de la frontière libanaise, chassant les terroristes de nombreux villages.
La conséquence de ces développements militaires, plus particulièrement autour de la capitale, est que la grande bataille de Damas, dont les préparatifs se déroulaient d’arrache-pied depuis des mois, n’aura pas lieu dans les mois à venir, de l’aveu même des terroristes et des médias arabes et occidentaux qui les soutiennent.
Il ressort, de tous ces développement, que la guerre d’usure initiée par les États-Unis est un jeu très risqué, comportant une grande part d’illusions sur la possibilité d’influencer les équations politiques ou d’inverser les rapports de forces sur le terrain. Pourtant, la coalition chargée de mettre en œuvre ce plan est planétaire. Elle comprend l’Arabie saoudite, le Qatar, les Émirats arabes unis, la Turquie, les pays européens, avec comme pivot central Israël et comme chef d’orchestre les États-Unis.
Mais c’est sans compter sur la volonté et les capacités de résistance du leadership et du peuple syrien et sur la détermination des puissances émergentes, notamment les Brics, l’Amérique latine et l’Iran, à en finir avec l’unilatéralisme américain.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: