In These New Times

A new paradigm for a post-imperial world

The vicissitudes of the post-Gaddafi era: NATO’s secret war

Posted by seumasach on December 12, 2011

Dans les méandres de l’après Kadhafi : la guerre secrète de l’OTAN

Allain Jules

12th December, 2011

Les membres du CNT n’en peuvent plus. Alors que personne ne leur fait plus confiance, surtout leurs propres milices, ils ont compris finalement que, ce n’est qu’avec les pro-Kadhafi qu’ils peuvent reconstruire le pays. Ils font désormais le siège, que dis-je, pression sur l’ONU, pour le dégel des biens souverains libyens. Il reste à peine 150 millions de dollars dans les banques occidentales qui en ont bien besoin. Après avoir détruit leur pays, incapables de dédommager les victimes des bombes de l’OTAN ou de lancer des chantiers de reconstruction, notamment à Syrte (vidéo) où, les populations sont hostiles surtout qu’elles n’ont plus rien, l’heure est grave.
*
Les jeunes des milices sont désormais désoeuvrés et obligés de voler, piller et racketter des innocents, pour subsister. “Obligés” est bien un grand mot. Ils ne sont pas qualifiés pour prendre la place laissée par les travailleurs expatriés. Avant la guerre, ils étaient estimés à près de 2 millions, dont la majorité venait d’Afrique subsaharienne, et le reste d’Asie. Les jeunes Libyens qui avaient pris les armes sans réfléchir avaient cru que leur révolution par procuration allait leur procurer la richesse. Guidés par une propagande extrême, les biens qu’ils recevaient gratuitement de la part de la Grande Jamahiriya arabe libyenne et socialiste, n’existent plus. Ne dit-on pas très souvent que, à trop vouloir gagner on perd ?
*
Alors que le géant pétrolier italien ENI vient d’annoncer ostensiblement que sa production a retrouvé son lustre d’avant la guerre, pour les Libyens, l’horizon est bouché, obscurci. Les groupes de rebelles qui avaient pillé de nombreux dépôts d’armes laissés par l’armée libyenne, sont interceptés chaque jour dans le désert libyen par des drones français et américains. Le sahel étant devenue une poudrière, la crainte qu’il vendent ces armes à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) fait craindre le pire. Ainsi, leurs convois sont simplement détruits, au grand dam du CNT qui se retrouve peu à peu en déficit de combattants, surtout que certains ont été défaits en Syrie. Ces derniers voient donc l’OTAN se retourner contre eux. On assiste, dans le désert libyen, à une nouvelle guerre. Une guerre secrète que les médias “mainstream” sont interdits de divulguer.
*
Mais que croyaient ces zozos du CNT ?

Tripoli a connu ce matin, de violents combats entre les Zenten et les rebelles qui gèrent la ville. Il y a aussi eu des combats en fin d’après-midi aux environs de l’aéroport. Le contrôle de l’aéroport n’a pas eu lieu mais, les assaillants ont tué deux rebelles de Tripoli et emporté deux pick-up chargés de canons anti-aérien

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: