In These New Times

A new paradigm for a post-imperial world

11th September 2001: a Global Provocation

Posted by seumasach on March 18, 2009

Leonid Ivashov

Voltairenet.org

17th March, 2009

Translation at foot of each paragraph

Politologue russe influent, issu des milieux nationalistes, le général Léonid Ivashov était chef d’état-major des armées le 11 septembre 2001. Ce jour-là, il avait placé ses satellites en alerte pour observer les manœuvres militaires aériennes annoncées aux USA, mais c’est un tout autre spectacle auquel il fut confronté. Au vu des analyses de cet événements par ses experts, il a écarté l’hypothèse Al-Qaïda et conclu à une provocation de l’élite financière anglo-saxonne.

[Influential Russian political scientist, of the nationalist school, Leonid Ivashov was Chief-of-Staff of the Russian armed forces on September 11th. On that day, he placed his satellites on alert to observe the announced US air force military manoeuvres, only to be confronted with something quite different. After an analysis conducted by his experts, he discarded the Al-Queda hypothesis and concluded that it had been an Anglo-saxon provocation.]

Sur cette base, il développé la vision stratégique russe du monde post-11-Septembre. Nous reproduisons ici un de ses articles, représentatif de sa pensée et de celle des officiers supérieurs russes. Le lecteur sera surpris de constater que ce qui est considéré comme un délire dans les pays de l’OTAN est une vérité d’évidence en Russie, comme d’ailleurs dans de nombreux autres régions du monde. Au-delà de la question d’établir la vérité, l’honnêteté intellectuelle exige de comprendre et d’accepter la relativité des points de vue. Cet article sera particulièrement précieux pour les militaires français au moment où le ministre de la Défense a engagé une chasse aux sorcières contre les enseignants de l’École de guerre qui ont osé rendre compte de la diversité des interprétations du 11-Septembre.

[On this basis, he developed a Russian strategic vision for the post-9/11. We reproduce here one of his articles, representative of his thinking and that of his superior officers. The reader may note that that which is taken for a delirium in the NATO countries is regarded as self-evident truth in Russia, as in other areas of the world. Beyond the question of establishing the truth, intellectual honesty demands the understanding and accepting of other points of view. This article will be particularly valuable for the French military at a moment when the Defense department is conducting a witch hunt against teachers at the War College who dare to present alternative interpretations of 9/11.]

L’expérience de l’humanité montre que le terrorisme apparaît partout où se produit à un moment donné une aggravation des contradictions, où les relations commencent à se dégrader au sein de la société et où l’ordre social change, où surgit l’instabilité politique, économique et sociale, où se libèrent des potentiels d’agressivité, où les valeurs morales périclitent, où triomphent le cynisme et le nihilisme, et où la criminalité explose.

[the experience of humanity shows that terrorism appears wherever there is an agravation of contradictions, social decadence, instability, a collapse in morality and the triumph of cynicism, nihilism and criminality.]

Les processus liés à la mondialisation créent des conditions favorables à ces phénomènes extrêmement dangereux. Ils entraînent un redécoupage de la carte géopolitique du monde, une redistribution des ressources planétaires, violent la souveraineté et effacent les frontières des États, démantèlent le droit international, anéantissent la diversité culturelle, appauvrissent la vie spirituelle et morale.

[Globalisation has created just such conditions. It entails the redrawing of the map of the world, the redistribution of resources, violates sovereignty and overides national  borders, dismantles international law, wipes out cultural diversity and impoverishes spiritual and moral life.]

Je pense que nous sommes en droit aujourd’hui de parler de crise systémique de la civilisation humaine. Elle se manifeste de manière particulièrement aiguë au niveau de l’interprétation philosophique de la vie. Ses manifestations les plus spectaculaires concernent le sens donné à la vie, l’économie et le domaine de la sécurité internationale.

[ I think it would be correct today to speak of a systemic crisis of human civilization. It manifests itself particularly sharply at the level of our philosophy of life, the economy and the domain of international security.]

L’absence de nouvelles idées philosophiques, la crise morale et spirituelle, la déformation de la perception du monde, la diffusion de phénomènes amoraux contraires à la tradition, la course à l’enrichissement illimité et au pouvoir, la cruauté, conduisent l’humanité à la décadence et peut-être à la catastrophe.

[The absence of new philosophical ideas, moral and spiritual crisis, a deformed perception of the world, the spread of immoral ideas contrary to tradition, the pursuit of unlimited wealth and power, cruelty, are leading humanity towards decadence and possibly to catastrophe.]

L’inquiétude, ainsi que le manque de perspectives de vie et de développement de nombreux peuples et états constituent un important facteur d’instabilité mondiale.

[Anxiety, as well as the lack of perspectives of life and development for many peoples and states constitute an important factor of global instability.]
L’essence de la crise économique se manifeste dans la lutte sans merci pour les ressources naturelles, dans les efforts déployés par les grandes puissances du monde, avant tout par les États-Unis d’Amérique, mais aussi par des entreprises multinationales pour soumettre à leurs intérêts les systèmes économiques d’autres États, prendre le contrôle des ressources de la planète et surtout des sources d’approvisionnement en hydrocarbures.

[The essence of the economic crisis reveals itself in the merciless struggle for natural resources, in the efforts by the great powers, above all the USA, but also multinational enterprises to submit other states to their economic control, take over the planets ressources, especially hydrocarbons.]

La destruction du modèle multipolaire qui assurait l’équilibre des forces dans le monde a entraîné également la destruction du système de sécurité internationale, des normes et des principes qui régissaient les relations entre États, ainsi que du rôle de l’ONU et de son Conseil de sécurité.

[The destruction of the multipolar model which assured a balance of forces in the world has brought also the destruction of the system of international security, the norms and principles which governed inter-state relations, as well as the role of the UN and its security council]
Aujourd’hui les États-Unis d’Amérique et l’OTAN se sont arrogés le droit de décider du destin d’autres États, de commettre des actes d’agression, de soumettre les principes de la Charte des Nations Unies à leur propre législation.

[Today, the USa and NATO have abrogated the right to decide the destiny of other nations, to commit acts of aggression, and to subordinate the principles of the United Nations Charter to their own legislation.]

Ce sont précisément les pays occidentaux qui, par leurs actions et agressions contre la République fédérale de Yougoslavie et l’Irak, ainsi qu’en permettant de toute évidence l’agression israélienne contre le Liban et en menaçant la Syrie, l’Iran et d’autres pays, ont libéré une énorme énergie de résistance, de vengeance et d’extrémisme, énergie qui a renforcé le potentiel de la terreur avant de se retourner, comme un boomerang, contre l’Occident.

[It is precisely the western countries which, by their actions against Yugoslavia and Irak, as well as, seemingly, Israeli aggression against Lebanon and in menacing Syria, Iran and other countries, have released an enormous energy of resistance and extremism, energy which has the potential to return, like a boomerang , against the West.]

L’analyse de la substance des processus de mondialisation, ainsi que des doctrines politiques et militaires des États-Unis d’Amérique et d’autres États, permet de se convaincre que le terrorisme favorise la réalisation des objectifs de domination du monde et la soumission des États aux intérêts de l’oligarchie mondiale. Cela signifie qu’il ne constitue pas un sujet en tant que tel de la politique mondiale mais un simple instrument, le moyen d’instaurer un nouvel ordre unipolaire ayant un centre de commandement mondial unique, d’effacer les frontières nationales et d’assurer la domination d’une nouvelle élite mondiale. C’est elle qui constitue le sujet principal du terrorisme international, son idéologue et son « parrain ». C’est elle aussi qui s’efforce de diriger le terrorisme contre d’autres États, y compris contre la Russie.

[ The analysis of the process of globalisation, as well as the military and political doctrines of the USA and other states, reveals that terrorism favours the goals of global domination and the submission of the states to the interests of a global oligarchy. This signifies that it is not an aspect of global policy so much as a simple instrument, the means by which a monopolar world, ruled from a single centre can be brought about, wiping out national borders and assuring the domination of a global elite. This is the function of international terrorism,its ideology and its “godfathers”. It also aims to direct terrorism against other states, including Russia.]

La principale cible de la nouvelle élite mondiale est la réalité naturelle, traditionnelle, historique et culturelle qui a jeté les bases du système de relations entre les États, de l’organisation de la civilisation humaine en États nationaux, de l’identité nationale.

[The main target of the new  global elite are the natural, traditional, historic and cultural foundations of the international nation state system, the  civilizing role of the nation state and national identity]

Le terrorisme international actuel est un phénomène qui consiste, pour des structures gouvernementales ou non gouvernementales, à utiliser la terreur comme moyen d’atteindre des objectifs politiques en terrorisant, déstabilisant les populations sur le plan socio-psychologique, en démotivant les structures du pouvoir d’État et en créant les conditions permettant de manipuler la politique de l’État et le comportement des citoyens.

[Present day international terrorism is a phenomena which consists , through governmental or non-governmental apparatus, to use terror as a means of achieving political objectives by terrorising and destabilising populations in a socio-psychological sense, weakening the structures of state power and creating the conditions enabling the manipulation state policy and the behaviour of citizens.]

Le terrorisme est un moyen de faire la guerre de manière différente, non conventionnelle. Simultanément, le terrorisme, allié aux médias, se comporte comme un système de contrôle des processus mondiaux.

[Terrorism is war by other means, unconventional means. At the same time, terrorism allied with the media constitutes a system of control of global processes.]
C’est précisément la symbiose des médias et de la terreur qui crée les conditions favorables à des bouleversements dans la politique mondiale et dans la réalité existante.

[It is precisely the symbiosis of media and terror which creates the conditions favourable to the turning upside down of the existing geopolitical reality.]
Si l’on examine dans ce contexte les événements du 11 septembre 2001 aux États-Unis d’Amérique, on peut en tirer les conclusions suivantes :

- l’attentat terroriste contre les tours jumelles du World Trade Center a modifié le cours de l’histoire du monde en détruisant définitivement l’ordre mondial issu des accords de Yalta-Potsdam ;

- il a délié les mains des États-Unis d’Amérique, de la Grande-Bretagne et d’Israël, leur permettant de mener des actions contre d’autres pays en faisant fi des règles de l’ONU et des accords internationaux ;

- il a stimulé l’amplification du terrorisme international.

[If we examine the context of the events of 9/11, we can draw the following conclusions:

[9/11 changed the course of history in that it destroyed definitively the world order founded at Yalta-Potsdam;

It freed the USA, Britain and Israel, enabling them to take actions against other countries in contravention of the rules of the UN and international agreements.

It stimulated the growth of international terrorism]

D’autre part, le terrorisme se présente comme un instrument radical de résistance aux processus de mondialisation, comme un moyen de lutte de libération nationale, de séparatisme, un moyen de résoudre les conflits entre les nations et entre les religions, ainsi que comme in instrument de lutte économique et politique.

[On the other hand, terrorism presents itself as an instrument of radical resistance to globalisation, as a means of national liberation, a way of resolving conflicts between nations and religions, as well as a means of economic and political struggle.]

En Afghanistan, au Kosovo, en Asie centrale, au Proche Orient et dans le Caucase nous constatons que la terreur sert aussi à protéger des narcotrafiquants en déstabilisant leurs zones de passage.

[In Afghanistan, Kosovo, Central Asia, the Middle East and in the Caucasis we confirm that terror also serves to protect drugtraffickers by destabilising their trafficking routes]
On peut constater que dans un contexte de crise systémique mondiale la terreur est devenue une sorte de culture de la mort, la culture de notre quotidien. Il a fait irruption dans la prospère Europe, tourmente la Russie, secoue le Proche-Orient et l’Extrême-Orient. Il favorise l’accoutumance de la communauté internationale à des ingérences violentes et illégales dans les affaires intérieures des États et à la destruction du système de sécurité internationale.

[One can affirm that in the context of a global systemic crisis, terror has become a sort of culture of death, the culture of our everyday.. It has broken out in prosperous europe, tormented Russia, shaken the Middle East and the Far East. It accustoms the international community to violent and illegal interventions in the internal affairs of states and the destruction of the internaytional security system.]

La terreur engendre le culte de la force et lui soumet la politique, le comportement des gouvernements et de la population. Le plus effrayant est que le terrorisme a un grand avenir en raison de la nouvelle spirale de guerre qui s’annonce pour la redistribution des ressources mondiales et pour le contrôle des zones clé de la planète.

[Terrorism gives birth to the cult of force and subordinates politics, the behaviour of governments and the population to violence. Most frighteningly, terrorism is provided with a great future by the spiral of war for resources and the key zones of the planet.]
Dans la stratégie de sécurité nationale des États-Unis d’Amérique, approuvée cette année par le Congrès états-unien, l’objectif avoué de la politique de Washington est « de s’assurer l’accès aux régions clé du monde, aux communications stratégiques et aux ressources mondiales », avec comme moyen pour y parvenir de procéder à des frappes préventives contre n’importe quel pays. Du point de vue du Congrès, les États-Unis d’Amérique peuvent donc adopter une doctrine de frappes nucléaires préventives qui s’apparente à du terrorisme nucléaire.
Cela implique l’utilisation à grande échelle de substances nocives et d’armes de destruction massive. On ne s’embarrassera pas de scrupules pour choisir les moyens de répondre à une attaque. Pour se défendre les parties n’auront que le choix des moyens.

[In the national security strategy of the USA, approved by congress this year, the the avowed object of politics of Washington is to “assure access to the key regions of the world, to strategic communications and global resources”, by means of preemptive strikes against any country. From the point of view of Congress. the USA can adopt a doctrine of preemptive nuclear strikes, or nuclear terrorism. That implies large scale use of toxic substances and weapons of mass destruction. Defense agaist such attacks leave little room for scruples.]

La provocation par un acte terroriste devient un moyen d’atteindre des objectifs politiques d’ampleur globale, régionale et locale. Ainsi, une provocation organisée dans la localité de Rachic (Kosovo, Serbie) a fini par entraîner le changement de régime politique en Serbie et l’effondrement de la République fédérée de Yougoslavie, tout en servant de prétexte à l’agression de l’OTAN et à la séparation du Kosovo de la Serbie. Il s’agit d’une provocation d’ampleur régionale.

[ The terrorist provocation becomes a way of attaining political objectives at every level. For example, a provocation in Racak(Kosovo, Serbia) ended up leading to regime change in Serbia and the collapse of the Federal Republic of Yougoslavia, serving as a pretext for both NATO aggression and the separation of Kosovo from Serbia. It was a provocation of regional magnitude.]

Les explosions dans le métro de Londres, les désordres à Paris en 2005-2006 sont des provocations locales qui ont eu des répercussions sur la politique et l’opinion publique en Grande Bretagne et en France.

[The explosions on the London underground and the riots in France in 2005-06 were local provocations which had an impact on the politics and publicn opinion of Britain and France.]
Pratiquement chaque acte terroriste dissimule des forces politiques puissantes, des entreprises transnationales ou des structures criminelles ayant des objectifs précis. Et presque tous les actes terroristes, à l’exception des activités de libération nationale) sont en réalité des provocations.

[Effectively, every terrorist act conceals powerful political forces , transnational enterprises or criminal structures with precise goals. And almost all terrorist acts, excepting national liberation movements, are, in fact, provocations]

Même en Irak, les explosions dans les mosquées sunnites et shiites ne sont rien d’autre que des provocations organisées en vertu du principe « diviser pour régner ». Il en va de même de la prise en otage et de l’assassinat de membres de la mission diplomatique russe à Bagdad.
L’acte terroriste commis à des fins de provocation est aussi ancien que l’humanité elle-même. Ce sont précisément des provocations terroristes qui ont servi de prétextes au déclenchement des deux guerres mondiales. Les événements du 11 septembre 2001 constituent une provocation mondiale. On peut parler d’opération d’ampleur mondiale. De telles opérations permettent en général de résoudre plusieurs problèmes mondiaux à la fois. On peut les définir comme suit :

[Even in Irak, the explosions in shiite or sunni mosques were nothing other than provocations organised on the basis of “divide and rule”. It goes without saying that the same is true of the taking of hostages and and the assasination of Russian diplomats in Bagdad. Acts of terror as a means of provocation are as old as humanity itself. It was precisely such acts which served as a pretext for the two world wars. The events of September 11th constitute a global provocation. Such an operations enables several problems to be solved at once. One can define them as follows:]

- 1. L’oligarchie financière mondiale et les États-Unis d’Amérique ont obtenu le droit non formel de recourir à la force contre n’importe quel État.

- 2. Le rôle du Conseil de sécurité s’est trouvé dévalué. Il fait de plus en plus figure d’organisation criminelle complice de l’agresseur et alliée à la nouvelle dictature fasciste mondiale.

- 3. Grâce à la provocation du 11 septembre, les États-Unis d’Amérique ont consolidé leur monopole mondial et ont obtenu l’accès à n’importe quelle région du monde et à ses ressources.

[1) The global oligarchy and the USA have obtained the informal right to attack any country they like.

2) The role of the UN Security Council has been degraded. It lays increasingly the role of a criminal accomplice allied to the new global fascist dictatorship.

3) Thanks to the UN Security Council, the USA have consolidated their global monopoly and have gained access to whichever part of the world and its resources.]

Dans le déroulement d’une opération-provocation il y a toujours trois éléments obligatoires : le commanditaire, l’organisateur et l’exécutant. En ce qui concerne la provocation du 11 septembre et contrairement à l’opinion dominante, « Al-Qaida » ne pouvait être ni le commanditaire, ni l’organisateur, ne disposant pas des moyens financiers suffisants (et ils sont énormes) pour commander une action d’une telle ampleur.

[ In the unfolding of a terrorist provocation there are always three elements: command, organisation and execution. Regarding 9/11 and the dominant point of view, “al-Queda” couldn’t have been either the commander or the organiser, lacking the resources for such an operation.]

Toutes les opérations menées par cette organisation ne sont que des actions locales et assez primitives. Elle ne dispose pas des ressources humaines, d’un réseau d’agents suffisamment développé sur le territoire des États-Unis d’Amérique, pour réussir à pénétrer les dizaines de structures publiques et privées qui assurent le fonctionnement des transports aériens et veillent à sa sécurité. Al-Qaida ne saurait donc avoir été l’organisateur de cette opération (sinon à quoi peuvent bien servir le FBI et la CIA ?). Ces gens pourraient en revanche fort bien avoir été de simples exécutants de cet acte terroriste.

[All the actions carried out by this organisation have been localised and primitive. It lacks the resources and the cadres on US soil to be able to penetrate the dozens of public and private organisations involved in air travel security. Al-Queda couldn’t have been the organiser of this operation(otherwise what are the FBI and the CIA for?) They could have been involved at a certain level.

À mon avis, le commanditaire de cette provocation pourrait avoir été l’oligarchie financière mondiale, dans le but d’installer une fois pour toutes « la dictature fasciste mondiale des banques » (l’expression appartient à l’économiste états-unien bien connu Lyndon LaRouche) et d’assurer le contrôle de ressources mondiales en hydrocarbures limitées. Il se serait agi par la même de s’assurer la domination mondiale pour longtemps.

[In my view, this operation was commanded by the global financier oligarchy, with a view to creating once and for all, a “global fascist banker dictatorship”(to use Lyndon Larouche’s expression) and to assure control of limited global resources. It aimed at achieving longterm domination.]

L’invasion de l’Afghanistan, riche en ressources gazières, de l’Irak et peut-être aussi de l’Iran, qui possèdent des réserves mondiales de pétrole, mais aussi l’instauration d’un contrôle militaire sur les communications pétrolières stratégiques et l’augmentation radicale du prix du pétrole sont des conséquences des événements du 11 septembre 2001.

[The invasion of Afghanistan, rich in natural gas, Iraq and also Iran, which possess massive rserves of oil, but also the military control of strategic oil pipelines and communications and the sharp increase in the price of oil are consequences of the events of September 11th.]

L’organisateur de l’opération pourrait avoir été un consortium bien organisé et abondamment financé formé de représentants (anciens et actuels) des services secrets, d’organisations maçonniques et d’employés des transports aériens.

[The organiser could have been a consortium organised and finance by representatives of (former and actual) of the secret services, masonic organisations and employees of air transport companies.]

La couverture médiatique et juridique a été assurée par des organes de presse, des juristes et des politiciens stipendiés. Les exécutants ont été choisis sur la base de leur appartenance ethnique à la région qui possède les ressources naturelles d’importance mondiale.

[The media and juridical responses were guaranteed by the media organisations, legal personnel and bought up politicians. The protagonists were chosen on account of their origins in an oil rich region of the world.]

L’opération a réussi, les objectifs sont atteints.

[The operation was a success, its goals attained.]

L’expression « terrorisme international » en tant que principale menace pour l’humanité a fait irruption dans le quotidien politique et social.
Cette menace a été identifiée en la personne d’un islamiste, ressortissant d’un pays disposant d’énormes ressources en hydrocarbures.
Le système international mis sur pied à l’époque où le monde était bipolaire a été détruit et les notions d’agression, de terrorisme d’État et de droit a la défense ont été altérées.

[The expression “international terrorism” has exploded into political and social life as the principal threat to humanity. This menace has been identified with an Islamist, coming from a country disposing of enormous reserves of oil. The international system put in place when the world was bipolar hs been destroyed and the meaningof the  notions of aggression, state terrorism and the right of self-defence has been changed.]

Le droit des peuples de résister aux agressions et aux activités subversives des services secrets étrangers ainsi que de défendre leurs intérêts nationaux est foulé aux pieds.
[The right of peoples to resist agression and the destabilising activities of the secret services as well as their national interests has been trampled underfoot]

Toutes les garanties sont assurées en revanche aux forces qui cherchent à instaurer une dictature mondiale et à dominer le monde.
Mais la guerre mondiale n’est pas encore finie. Elle a été provoquée le 11 septembre 2001 et elle n’est que le prélude à de grands événements à venir.

[On the other hand, all guarantees are given to those who wish to create a global dictatorship. But the war is not over yet. It was provoked by 9/11 . bit is only the prelude to great eventa to come.]

 Général Leonid Ivashov
Le général Leonid Ivashov est vice-président de l’Académie des problèmes géopolitiques. Il fut chef du département des Affaires générales du ministère de la Défense de l’Union soviétique, secrétaire du Conseil des ministres de la Défense de la Communauté des États indépendants (CEI), chef du Département de coopération militaire du ministère de la Défense de la Fédération de Russie. Il était chef d’état-major des armées russes, le 11 septembre 2001.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

 
%d bloggers like this: